Mon parcours de vie ….

Je me présente, Corinne Ben Soussan, mes ancêtres sont de Tolède. Ils ont immigré,  vers le Maroc, puis vers la France. Mon nom de famille en espagnol est Soshanna, il  signifie  Rose, cela donne Fille de Rose, un nom prédestiné.

 

Ma famille depuis la nuit des temps est issue des métiers de l’épicerie.

Je suis née à Marseille en 1963, mes parents venaient d’arriver en France, et c’est dans cette épicerie marseillaise que j’ai grandi avec les effluves des parfums d’épices, tous les produits de qualité, qui étaient sous mon nez.

Je suis un nez de parfumeur,

Mes parents travaillaient tous les deux,  j’ai cette chance d’être élevée par ma grand mère Esther, une femme qui avait une philosophie de vie  bienveillante, elle m’a transmis le goût de la Vie.

L’enfance a été malmenée, par de la violence, de la part de parents vivants dans la peur de la vie et n’ayant aucun outil de communication, pour élever leurs enfants, dans la bienveillance et l’amour. Ce début de vie, très difficile ne m’a pas construite avec une belle confiance en moi , il aura fallut expérimenter la vie pour réellement saisir que je suis vraiment, en parallèle cela créé chez moi,  le besoin d’étudier, d’observer, de chercher, de comprendre, d’expérimenter, de créer.

Quand j’étais enfant, comme pour beaucoup à cette période, le lait était le petit déjeuner et pendant des années , j’ai bu ce café au lait suivi de tartines beurrées, alors que je ne l’ai jamais digéré, sans vraiment comprendre pourquoi. Ce breuvage est considéré par l’ensemble, des acteurs de la santé, comme une nourriture de qualité pour les enfants et les adultes, sera le début de la prise de conscience.

Dés le plus jeune âge, je suis attirée, par une autre façon de manger. Puis il y a eu une expérience nouvelle,  qui fût le premier pas vers ma voie.  Une sortie scolaire en 1977,  j’ai alors 14 ans,  se tient une exposition sur la fin des travaux du métro de Marseille, au kiosque sur la canebière, à la fin de l’exposition, les profs nous laissent, quelques minutes pour acheter de quoi prendre un goûter, la majorité va vers les boutiques de viennoiseries miniatures et je me sens attirée par une boutique. Je vais vivre une expérience sensorielle exceptionnelle,  j’entre dans cette boutique, Mono Santé, il y avait une odeur particulière,  et je suis tentée par une spécialité au seigle et aux fruits secs, puis une barre au sésame et miel. Quand je me souviens aujourd’hui de cette expérience, je sens que je vis quelque chose d’important, dans ce moment et du haut de mes 14 ans, je comprends pas tout. Cette première fois sera décisive sur le chemin que je choisis de prendre. Il faudra du temps pour que cela soit pleinement conscient.

Pourquoi suis je plus consciente ?

Mon enfance, était un vaste champ de maladies, bronchites, allergies, asthmes, fractures, hospitalisations, des antibiotiques, des vaccins, des gammaglobulines, la montagne pour mieux respirer, des maladies infantiles qui duraient un temps infini.  Enfin à 20 ans,  l’accident qui aurait pu me rendre complètement paralysée, va me sauver, grâce au kiné du quartier, qui me voit au sol, et qui demande de l’aide et je suis transportée à la Timone, avec un diagnostic primaire grave, qui finalement suivra vers un diagnostic léger. Avoir le bonheur d’entendre un chirurgien me dire que je suis le cas exceptionnel, que j’ai beaucoup de chance,  que je serais pas paralysée, mais que j’aurai des séquelles assez graves. M’entendre dire à 20 ans que parmi mes séquelles je ne pourrais pas avoir d’enfant, parce que mon sacrum est déplacé. Grâce à ce kiné qui se forme en 1983 aux états Unis , il va me soigner gratuitement pendant un an. L’année suivante, je peux  marcher sans aide, dormir sur le dos sans souffrir, et croquer la vie.

Je vais apprendre de la vie et ce qu’elle m’offre …..

L’année suivante de l’accident,  en 1984, je deviens végétarienne, et je fais la connaissance de plus en plus de personnes qui sont dans un univers naturel, des massages ayurvédiques, pour mon dos….Je mange pour la première fois du pain complet bio, je découvre la première coopérative de produits bio à Marseille Eco Maï à la belle de Mai, à partir de là  je m’initie doucement à une nouvelle façon de se nourrir. J’achète mon premier livre sur la pensée positive, une édition canadienne.

La vie fera son oeuvre …..

Je porte la vie en 1992, et ma fille naît en 1993. Très tôt après sa naissance,je vis une frustration, par mon ex mari et là s’ensuit une douleur  et mon allaitement devient compliqué  à la maternité, je me sens pas soutenue ni accompagnée, par le personnel soignant, et décide en sortant de la maternité de sublimer ce non accompagnement. Et c’est une association qui  va naitre en 1998 pour promouvoir l’accompagnement des parents, le soutien des mamans, et la formation des professionnels soignants.

Devenir maman, change nos perspectives de vie, je voulais  donner le meilleur à mes enfants, déconstruire une éducation sans bienveillance, avec des parents toujours occupés à travailler et aucune disponibilité pour les enfants. Avec si peu de conscience, et d’écoute. J’ai tout construit avec une parentalité joyeuse et positive.

Un vrai challenge.

Cette partie de ma vie est importante, forte de sens, elle va me donner une très belle confiance en moi et en mes projets de vie. Ainsi, j’ai pu construire ce que je suis aujourd’hui, car nous grandissons avec nos enfants, si nous acceptons d’être apprenti(e) de la Vie.

Je me suis crée, avec ce que je suis,  avec tous mes moments de vie, la curiosité, l’observation, la remise en question, la compréhension, chez moi et chez les autres, élever mes trois  enfants, le manque d’école et d’études à longtemps été pour moi, une dévalorisation, puis grâce à la naissance de mes enfants,  j’ai appris à être forte, de ce vécu, et de cette créativité.

Pour inventer et créer, il faut savoir zigzaguer et privilégier les bifurcations. Michel Serres.

La dégustologie est un travail qui a commencé dans les bras de ma grand mère, qui m’a donné le goût de la vie, en faisant tout goûté et donner beaucoup d’amours. Mes parents ont subit, l’avènement de la grande surface, en tant que épicier de proximité, toute cette « progression » dans les années 1970, avec, l’anéantissement des commerces de proximités au profit des grandes surfaces,  nous pouvons observer le résultat aujourd’hui, plus de 40 ans plus tard, l’agroalimentaire, est l’un des Lobbying les plus puissant au monde.

J’ai choisi d’étudier, de faire de la recherche,de me former, de financer mon travail, de faire des études libres, pour comprendre et saisir, d’expérimenter mes rêves, de vibrer vers ce que la vie nous donne, de retirer que le positif de chaque situation et de créer ce que je souhaite  voir changer dans ce monde.

La dégustologie est née en 2007.

Le dégusto et les diners sensoriels sont les premiers outils de dégustologie, avec lesquels j’ai vécu des expériences surprenantes, que je garde en mémoire tant par la richesse des ressentis, et par l’éveil sensoriel des participants. Ces animations ont débutés, en 2008 à Marseille  en Provence et à Bruxelles.

Avec la dégustologie, j’ai eu envie de créer un lieu gourmand, car toutes mes connaissances sur le goût, me poussaient à les partager.  J’ai commencé à travailler dans des restaurants, où je fus rapidement déçue, par l’écart manifeste entre ce qu’ils affichaient sur leurs cartes et la réalité de leurs cuisines. C’est indécent…

J’ai créé chez Latté  en 2011, dans le quartier du  panier à Marseille, la cantine de Corinne, mes débuts toute seule avec des produits locaux, bio et de saison avec un franc succès. Les clients locaux et étrangers étaient ravis de découvrir une telle qualité de produits à des tarifs agréables.

Puis,  la fougue d’un associé,  me motive à partir créer un lieu à 95% locavore dans les Alpes du sud en 2012. Un lieu pilote de toutes les envies que je souhaitais en matière de Locavore, une bien belle expérience,  le lieu, l’arrivée dans un village , la campagne, la Nature, la création,  la recherche des producteurs, la visite de leurs fermes et potagers , les clients heureux de ne jamais manger les mêmes choses, la créativité, les couleurs, et les accords…

Depuis août 2015, je suis revenue vivre à Marseille, je me sens pleine de gratitude du chemin parcouru, la richesse des rencontres, et des événements négatifs et positifs.

Aujourd’hui, je suis coach, consultante et formatrice en Dégustologie.

la Dégustologie regroupe l’alimentation et la cuisine durable, la Nutrition Santé, l’Eveil sensoriel et Gustatif, et la Culture de la cuisine maison avec un outil pédagogique que j’ai créé, la Cuisine Sensorielle. Je créé aussi des conférences en alimentation et cuisine durable.

Je suis nomade, c’est moi qui vient vers vous, afin de ne pas être vissée à un endroit toute l’année, je suis en ce moment dans la prospection de lieux atypiques pour créer des stages, des ateliers, des conférences, des rencontres ……

Corinne  Ben Soussan Dégustologue :  Le sixième sens qui harmonise vos 5 sens …..

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

About corinnebensoussan

Corinne Ben Soussan Consultante et Formatrice en Dégustologie